Podcast: les retours de voyage

Grâce à Aurélie dite Curieuse Voyageuse, j’ai découvert Voyagecast, un podcast animé par Jonathan (de voyagecast.ch) et Sébastien (de mixcity.fm). La dernière émission s’intéresse au thème des retours de voyage sous forme d’un dialogue entre voyageurs au long cours (compulsifs?).

Les invités réfléchissent notamment à la façon dont chacun négocie la période du retour en fonction des expériences vécues pendant le voyage, du rapport au chez-soi, de l’habitude plus ou moins ancrée du voyage. Le concept de choc culturel inversé, qui veut que les diverses phases d’adaptation à un lieu d’adoption se manifestent aussi lorsque l’on retourne dans son pays d’origine, est examiné étape par étape et confronté à l’expérience de chaque voyageur interrogé.

En écoutant ce podcast, je me suis plusieurs fois mordu les lèvres tant j’avais envie de répondre à mon tour aux questions que se posaient les invités. J’ai donc décidé de participer … en différé et par écrit.

ballerineL’aspect qui m’intéresse particulièrement, c’est le fait de prolonger le voyage en trouvant l’aventure en bas de chez soi ou au bout de la rue.

Etre voyageur dans l’âme, c’est aussi cela: voir chaque instant comme potentiellement aussi extraordinaire que la plus folle excursion à l’autre bout du monde.

Renseigner un touriste qui cherche son chemin dans la ville où l’on habite, c’est partager un moment de voyage avec cette personne. Echanger des recettes dans une épicerie de Château Rouge, c’est rendre hommage aux arts de la table qui sont des traits d’union entre les gens. Lire un panneau bilingue français-breton à Rennes (Roazhon !), c’est un clin d’oeil facétieux au multilinguisme de beaucoup d’entre nous.

D’ailleurs, quand on a tissé des liens sur plusieurs continents, on ne peut plus se représenter le monde comme centré sur un lieu d’appartenance à partir duquel on mesurerait l’éloignement. Je ne parle plus que rarement de l’autre bout du monde car dans ma tête, l’espace familier est un triangle qui englobe la Thaïlande, la France, le Kenya. Il n’y a plus de bout du monde car ma géographie de coeur est comme un océan où flottent des îles reliées par des ponts d’amitié.

Du même coup, le familier peut devenir étrange et l’étrange, familier. Les gens qui aiment passionément voyager évoquent souvent l’état de découverte quasi permanent qu’ils ressentent pendant leurs pérégrinations et l’aspect  compulsif que cela revêt parfois. Sur le chemin du retour, on rêve déjà du prochain départ. Si l’on arrive à conserver l’émerveillement dans des lieux devenus familiers, alors on compense la frustration d’être de retour, de ne plus être grisé par le voyage.

Lire est pour moi depuis toujours un moyen de combler l’écart entre le rêve et le vécu. Il y a bien sûr les récits de voyage mais surtout les oeuvres de fiction que je ramène de tous les endroits où je passe. Par le truchement de l’imaginaire, je touche à des histoires qui me seraient autrement inaccessibles.

Partir pour mieux revenir? Pas si sûr, si l’on en croit les six invités de ce podcast Voyagecast. Il s’agit plutôt d’un changement continu de soi qui passe par la découverte d’autres lieux, d’autres personnes puis par la redécouverte de son propre environnement.


Photos de Marie-Laure Le Guen. Licence CC-BY-3.0.

2 réflexions sur “Podcast: les retours de voyage

  1. Salut !
    Merci beaucoup pour ton retour, ça fait vraiment plaisir !
    On réfléchit pas mal sur les possibilités d’interactions avec les auditeurs, mais c’était un pilote, on va certainement s’essayer au live la prochaine fois, donc tu ne seras peut-être plus obligée de te mordre les lèvres…
    Sinon c’est vrai que vivre la découverte au jour le jour est certainement le mieux pour assumer les retours de voyage. Mais ce n’est pas évident, en allant sur Paris dernièrement j’ai certainement été visiter plus de musées que la plupart de mes amis, même si la plupart sont des voyageurs… Quand on est chez sois on a tendance à rester en mode métro-boulot-dodo en écartant toute possibilité de découverte, la fatigue et le stress n’aidant pas…

    On reviendra certainement sur cette problématique avec d’autres invités, histoire d’avoir d’autres avis !

    Merci, et n’hésites pas à faire des remarques sur le podcast, et si tu veux y faire un tour une fois pour parler de voyage, la porte est ouverte et tu peux même laisser tes chaussures 😉

  2. Merci pour le commentaire, Jonathan 🙂 S’entourer de personnes curieuses aide à rester dans la dynamique de découverte. Et puis, tout cela se transforme souvent en beaux posts pour nos blogs alors pourquoi se priver?

    J’aime assez l’idée du live. Sinon, il y a moyen d’interagir aussi en direct sur Twitter grâce à un hashtag dédié: comme ça, vous pourriez récupérer les commentaires des twittos et les intégrer à l’émission. Je sais que certains préfèrent ce mode de communication – ou ont une connexion trop lente…

    Je serais ravie de participer au podcast ou à la préparation de l’émission si un sujet me concerne.

Quelque chose à partager?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s